Thés Hibiscus

Thé à l'Hibiscus

L'Hibiscus, qu'est ce que c'est ?

L'Hibiscus de son nom scientifique Hibiscus sabdariffa est également connu sous les noms de karkade, thé rouge, oseille rouge, oseille de Jamaïque, roselle, soborodo (boisson de Zobo), Karkadi, roselle et thé aigre.

La roselle est originaire d'Afrique tropicale, mais elle pousse aujourd'hui dans de nombreuses zones tropicales. Cette herbe annuelle produit d'élégantes fleurs rouges. Les fleurs (calices et bractées) sont récoltées lorsqu'elles sont jeunes. Les principaux pays producteurs sont la Jamaïque et le Mexique.


Utilisations traditionnelles et ethnobotaniques

L'hibiscus est utilisé depuis longtemps en Afrique et dans les pays tropicaux voisins. Ses fleurs odorantes ont été utilisées dans des sachets et des parfums. Dans les régions du nord du Nigeria, cette plante a été utilisée pour traiter la constipation. La fibre de H. sabdariffa a été utilisée pour fabriquer de la corde comme substitut du jute. Le calice rouge charnu est utilisé dans la préparation de confitures, de gelées, de thés et de boissons froides et chaudes. Les feuilles ont été utilisées comme des épinards. La plante est largement utilisée en Égypte pour le traitement des maladies cardiaques et nerveuses et a été décrite comme un diurétique. En Iran, la consommation de thé pour le traitement de l'hypertension est une pratique populaire. Il a été utilisé dans le traitement des cancers. Les recherches ne révèlent que peu de preuves de ces utilisations médicinales de l'hibiscus. Les feuilles mucilagineuses sont utilisées comme émollient topique en Afrique. Dans les pays occidentaux, les fleurs d'hibiscus sont souvent utilisées comme composants de mélanges de tisanes. En Thaïlande, les gens consomment du jus de roselle pour étancher leur soif. Les produits à base de graines de karkade (c'est-à-dire la farine dégraissée de karkade, le concentré de protéines, l'isolat de protéines) ont été étudiés pour leur valeur nutritionnelle et fonctionnelle.

Hypertension artérielle


Un essai clinique randomisé a évalué l'effet du thé disponible dans le commerce en Iran sur l'hypertension essentielle chez des volontaires par ailleurs en bonne santé. Une diminution de la pression artérielle a été observée. Cependant, après l'arrêt de la consommation de thé, une augmentation de la pression artérielle s'est produite. Bien qu'aucun effet indésirable n'ait été observé dans cette étude, l'utilisation du thé pour le traitement de l'hypertension doit faire l'objet d'une étude plus approfondie.

Antibactérien/Vermifuge

Des extraits d'hibiscus semblent exercer un léger effet antibactérien. Dans des études en laboratoire et sur des animaux, des vers ont été tués par des extraits d'hibiscus. Les recherches ne révèlent que peu de données cliniques concernant l'utilisation de l'hibiscus comme antibactérien ou vermifuge.

Effets chimio-préventifs

Les composants de l'hibiscus ont montré leur potentiel comme agent chimiopréventif contre la promotion des tumeurs dans des études en laboratoire et sur les animaux. Ces composants possèdent également des propriétés anti-inflammatoires. La recherche ne révèle que peu de données cliniques concernant l'utilisation de l'hibiscus comme agent chimiopréventif.

Effets laxatifs

La plante a été utilisée comme un laxatif doux. Alors que les études sur les animaux montrent un léger effet cathartique, les recherches révèlent peu ou pas de données cliniques sur l'homme concernant l'utilisation de l'hibiscus comme laxatif.

Autres utilisations

L'hibiscus a été étudié pour son utilisation dans la prévention de la formation de calculs rénaux, ainsi que pour ses effets respiratoires et sédatifs. À ce jour, il n'existe aucune preuve clinique de ces effets médicaux bénéfiques. En outre, les anthocyanes de l'hibiscus ont montré une activité antioxydante en protégeant contre l'hépatotoxicité chez les rats. L'application et l'action chez l'homme doivent encore être étudiées.

Quel est le dosage de l'hibiscus ?

Il n'y a pas de preuves cliniques sur lesquelles les recommandations de dosage peuvent être basées. La roselle est généralement reconnue comme une denrée alimentaire sûre. Une dose typique pour un thé est de 1,5 g.